Un « conte en pyjama » en forêt

Beau succès, vendredi 22 novembre, à la bibliothèque d’Argenton pour le premier « conte en pyjama » de l’année 2019-2020.

Sur le thème de la forêt, Catherine et Sylvie ont présenté des histoires (Je t’entends, Bébés chouettes, Pleine lune) un jeu de doigt et même un « conte en sac » (Un peu perdu), prêté par la Bibliothèque Départementale de l’Indre.

Prochain rendez-vous : vendredi 13 décembre, à 19h00, à la bibliothèque de Saint-Marcel, pour des histoires qui se passent dans la basse-cour.

Ecouter-Réécouter

Chamfort photo   CD Chamfort

Alain Chamfort, de son vrai nom Alain Le Govic, est un musicien, chanteur et compositeur français d’origine bretonne, né le2 mars 1949 à Paris.

Il est remarqué par Claude François, qui lui fait enregistrer ses premiers succès comme Adieu mon bébé chanteur et L’Amour en France, qui lui valent d’être catalogué « chanteur à minettes ». Il quitte cet univers en  en signant chez CBS afin de changer de style et d’avoir une totale liberté artistique. En 1976, il interprète Manureva, qui reste à ce jour le plus grand succès de sa carrière.

En 1977, Chamfort décide avec l’accord de sa maison de disques d’enregistrer son prochain album dans un studio de Los Angeles dont les musiciens l’ont fasciné par la qualité de leur jeu, leur perfectionnisme et leur sérieux, lors de l’enregistrement de l’album de Véronique Sanson.  Pour les textes, il fait appel à Serge Gainsbourg.

Le second album, « Rock’n rose » ne connaît qu’un succès mitigé malgré les titres Joujou à la casse et Baby Lou.  Pour son troisième album Poses. Il compose la musique avec Jean-Noël Chaléat, les textes sont à nouveau écrits par Serge Gainsbourg, notamment ce qui sera son plus grand tube, Manureva, classé 2e en France  durant tout le mois de Janvier 1980 et  en Espagne au cours de l’été de la même année Cette chanson demeure à ce jour la plus célèbre de son répertoire. À l’origine, elle doit s’appeler Adieu California mais Chamfort n’est pas convaincu par la première version écrite par Gainsbourg. C’est à l’occasion d’un dîner que ce dernier entend parler du navigateur disparu Alain Colas et de son bateau Manureva. Le sujet lui inspire directement les paroles de la chanson qui, en plus de devenir un considérable succès, s’avère être un morceau de disco mélancolique. Gainsbourg n’écrit que quelques textes de l’album. « Manureva » se vend à près d’un million d’exemplaires et permet à Alain de renouer avec le succès qu’il avait connu au début de la décennie. En 1983 il produit le second album de Lio, « Amour toujours », pour lequel il compose notamment la chanson La Reine des pommes. Puis, débute une période durant laquelle la musique d’Alain Chamfort s’inscrit plus nettement dans une mouvance que l’on peut associer à la new wave naissante, tout en conservant le côté « nouveau romantisme » abordé quelques années plus tôt, avec l’utilisation marquée d’instruments électroniques comme les synthétiseurs Les albums s’enchaînent jusqu’au tout début des années 90, faisant de Chamfort une figure incontournable de la musique pop française de cette époque-là : Bambou, Chasseur d’ivoire, Paradis, Bons baisers d’ici, Rendez-vous, Traces de toi, La Fièvre dans le sang, Souris puisque c’est grave, sont autant de succès. Les années 1990 se révèlent finalement plus difficiles pour Alain Chamfort malgré quelques titres marquants, comme Clara veut la lune ou L’ennemi dans la glace (Victoire de la musique du meilleur vidéo-clip en 1994).

Il rebondit en 2004 avec le clip des Beaux Yeux de Laure, clip remarqué par les médias et très diffusé : il remporte la Victoire de la musique du meilleur vidéo-clip l’année suivante. Depuis 2005, il a signé avec un label indépendant, XIII Bis Records, et s’est fait remarquer en donnant un concert surprise au Jardin du Luxembourg. Il donne une série de concerts à l’Alhambra où il reprend ses plus grands succès ainsi que des chansons en duo « virtuel » via une série d’écrans, avec Michel Delpech, Vincent Delerm, Jane Birkin.

Son dernier album date de 2018:  « Le désordre des choses ».

A Equinoxe, le  jeudi 21 Novembre.

https://www.youtube.com/watch?v=-Lqrpz4Nz6o

Mémoire filmée

La bibliothèque d’Argenton a fait le plein pour les deux projections de Mémoire filmée, vendredi 8 novembre.

Ces documents amateurs filmés dans les années 20 ont permis de (re)découvrir Argenton et d’échanger autour des différents événements présentés dans ces petits films.

Merci au CICLIC pour ce partenariat.

Dans la forêt…

Pour les vacances d’automne, l’atelier « Une année nature » de la bibliothèque d’Argenton avait pour thème La Forêt. Autour d’histoires de noix, d’écureuil, de champignon et d’arbres,

DSC00910les enfants ont réalisé un décor forestier et un parterre de feuilles :

Merci à Lana, Jade, Noah, Bastien, Jade, Evan, Inélya, Valentin et Océane pour leurs créations.

Prochain rendez-vous le samedi 7 décembre pour un atelier de Noël.

 

Le numérique dans votre bibliothèque

Pour accompagner les méduses oniriques et l’imprimante 3D prêtées par la Bibliothèque Départementale de l’Indre, vendredi 18 octobre a eu lieu à la bibliothèque d’Argenton une conférence sur l’impression 3D devant un public curieux et de tout âge.

Merci aux membres du Fablab de St-Maur, le Labomotive, pour l’animation de cette conférence.

Le samedi 19 octobre, une peinture sonore autour de la fable de La Fontaine Le Petit poisson et le pêcheur a été réalisée, vous la découvrirez d’ici une dizaine de jours.

 

Bertrand Belin

Ecouter         Image Belin

Bertrand Belin est né et a grandi à Quiberon, aux côtés de quatre frères et sœurs, d’une mère au foyer et d’un père pêcheur.

Son premier album, « Bertrand Belin », paraît en 2005. « La Perdue », son deuxième album, paraît en 2007. Parallèlement à sa carrière d’auteur-compositeur-interprète, il compose également des musiques de spectacles et de films, parmi lesquels  « Avec Marinette » de Blandine Lenoir, prix de la meilleure musique au festival de Clermont-Ferrand 1999.

Il publie en 2010 « Hypernuit », album salué par la critique. Il reçoit pour ce troisième opus le Grand prix du Disque de l’Académie Charles-Cros 2014.

Le 27 mai 2013, Bertrand Belin dévoile « Parcs », son quatrième album.

Le 9 octobre 2015 sort son cinquième album, «  Cap Waller ».  Il est lauréat en 2016 du prix Raoul-Breton, décerné par la SACEM.

En 2019, il sort son dernier album «  Persona ».

Retrouvez-le le 19 Octobre aux Bains Douches de Lignières.

https://www.youtube.com/watch?v=2ogfobKUNtg

https://www.telerama.fr/radio/podcast-sur-france-culture,-ondes-sensibles-avec-bertrand-belin,n6224843.php

Rentrée festive, fin !

Le samedi 5 octobre, la rentrée festive de la bibliothèque s’est achevée avec deux spectacles pour enfants, par la Cie L’intruse et sa comédienne, Nathalie Kiniecik :

Nos petites casseroles, adapté de La Petite casserole d’Anatole d’Isabelle Carrier aux éditions Bilboquet :

Que vois-tu ? Qui es-tu ?, lectures jouées de différents albums

Merci à ses deux talentueuses comédiennes et à vous d’être venus nombreux !

Prochainement, à la bibliothèque d’Argenton :

une conférence sur l’impression 3D (vendredi 18 octobre) et un atelier pour faire une peinture sonore (samedi 19 octobre)

un après-midi histoires et activités autour de la forêt (mardi 22 octobre)

un ciné-kid (mardi 29 octobre)

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de précisions !